10 Raisons d’utiliser un capteur de puissance

10 Raisons d’utiliser un capteur de puissance

Les dynamomètres vous permettent de voir et d’enregistrer exactement la puissance que vous dépensez sur le vélo – et la puissance est tout simplement fondamentale pour la performance cycliste. La possibilité de voir et d’enregistrer votre puissance vous permet d’avoir un aperçu sans précédent de votre condition physique.

Lorsqu’ils sont utilisés correctement, les capteurs de puissance vous aident à devenir plus rapide et plus fort car ils éliminent les approximations dans votre entraînement, peuvent être utilisés comme un outil vital le jour de la course, peuvent servir d’aide à la motivation pendant les sessions d’entraînement difficiles et peuvent vous aider à savoir quand il est temps de récupérer. Et ce ne sont là que quelques raisons d’utiliser un capteur de puissance!

En outre, l’idée selon laquelle « seuls les professionnels utilisent des capteurs de puissance » n’est pas correcte. Bien sûr, les professionnels profitent des nombreux avantages que procure l’utilisation d’un wattmètre. Cependant, les capteurs de puissance sont utiles à toute personne qui cherche à faire passer son cycliste et sa condition physique au niveau supérieur. Puisqu’un capteur de puissance vous permet de mesurer précisément votre effort, il permet d’améliorer vos séances d’entraînement et votre condition physique, quelle que soit la personne qui l’utilise.

Joe Friel, entraîneur de triathlon et de cyclisme d’élite et auteur de nombreux ouvrages sur le cyclisme, dont The Cyclist’s Training Bible, considère que le capteur de puissance est l’outil le plus efficace pour augmenter la vitesse sur le vélo. Il recommande vivement à tout cycliste qui cherche à s’améliorer d’utiliser un capteur de puissance.

⇒ Pour voir une sélection des meilleurs modèles sur le marché, rendez vous chez connect running

Nos 10 raisons

1. Éliminer les approximations

Le plus grand avantage de l’utilisation d’un capteur de puissance est sans doute qu’il élimine l’incertitude qui entoure l’entraînement et la course. Sans capteur de puissance, vous ne faites que deviner à quelle intensité vous devriez rouler, si votre condition physique s’améliore ou si vous avez passé une bonne journée sur le vélo. En revanche, un capteur de puissance vous permet de quantifier exactement l’effort que vous fournissez (puisque votre effort est directement mesuré en watts). Vous avez donc des réponses à toutes ces questions et bien plus encore !

De nombreux cyclistes utilisent un cardiofréquencemètre pour leur entraînement. Les cardiofréquencemètres sont excellents, mais ils ne vous indiquent que la difficulté de l’effort pour votre corps. Ils ne vous indiquent pas la quantité réelle de travail que vous effectuez. Les watts sont un moyen beaucoup plus précis de mesurer votre effort. En outre, l’entraînement basé uniquement sur la fréquence cardiaque souffre d’un certain nombre de lacunes. La fréquence cardiaque peut varier d’un jour à l’autre, elle peut monter lentement en puissance au début d’un intervalle et elle peut souffrir de ce que l’on appelle la dérive cardiovasculaire.

Avec un capteur de puissance, en revanche, il n’y a pas d’incertitude. Vous pouvez atteindre votre cible d’intensité exacte à tout moment. Cela signifie qu’il n’y a pas de perte de temps, une intensité précise et un meilleur entraînement.

2. Permet un entraînement structuré

Lorsque vous débutez, vous pouvez améliorer vos performances en suivant la technique du « rouler beaucoup ». Mais rapidement, vous commencerez à voir votre amélioration ralentir. Un programme d’entraînement structuré dans lequel vous vous concentrez sur différentes intensités à des durées variables est la clé d’une amélioration continue de la puissance et des performances.

Après avoir utilisé votre power meter pour déterminer votre seuil de puissance fonctionnelle, vous pouvez élaborer un plan d’entraînement structuré avec des zones d’entraînement basées sur la puissance. Cela vous permettra de cibler précisément la zone et le système énergétique concernés, ce qui se traduira par des gains de performance maximaux.

3. Déterminez vos forces et vos faiblesses

Selon le type d’équitation et de course que vous pratiquez, vous voudrez vous concentrer sur différentes zones de votre courbe de puissance. Par exemple, un sprinter se préoccupe surtout de la puissance de pointe sur de courtes périodes de temps. Il peut s’agir d’une puissance de 30 ou 60 secondes. Un coureur d’endurance s’intéressera davantage à la puissance sur 60 ou 90 minutes.

Un capteur de puissance vous permet d’évaluer avec précision vos forces et vos faiblesses par rapport à votre discipline spécifique. Ensuite, en utilisant vos zones d’entraînement, vous pouvez chercher à maintenir vos points forts tout en améliorant vos points faibles.

4. Tirez le meilleur parti d’un temps d’entraînement limité

Les athlètes disposant d’un temps limité pour s’entraîner (alias « pressés par le temps ») peuvent particulièrement bénéficier de l’utilisation d’un wattmètre. Les capteurs de puissance permettent de tirer le meilleur parti de votre temps d’entraînement en améliorant la qualité de vos séances d’entraînement. Ils permettent également d’éliminer ce que l’on appelle l’entraînement « poubelle » (un entraînement non structuré qui n’atteint pas vraiment un objectif). Par exemple, un cycliste qui ne dispose que de 45 minutes pour s’entraîner un jour donné peut monter sur son vélo d’appartement ou sortir et effectuer 2 intervalles de 20 minutes à une puissance prescrite, tout en sachant qu’il a optimisé son temps d’entraînement limité. Ce n’est pas si facile à faire sans un capteur de puissance.

5. Suivez votre forme physique avec plus de précision

Les capteurs de puissance fournissent des détails très précis sur l’évolution de votre condition physique tout au long de la saison. Vous pouvez suivre vos chiffres de puissance moyenne sur des distances données, vos chiffres de puissance maximale, votre seuil de puissance fonctionnelle et bien plus encore.

En outre, en utilisant un logiciel tel que TrainingPeaks et son tableau de gestion des performances, vous pouvez suivre une variété de mesures importantes telles que votre score de stress à l’entraînement (TSS), votre charge d’entraînement aiguë (ATL), votre charge d’entraînement chronique (CTL) et votre équilibre de stress à l’entraînement (TSB). Les informations obtenues grâce à ce type de logiciel et d’analyse sont inestimables.

Un autre exemple est le facteur d’efficacité (EF). Le FE est votre puissance moyenne ou normalisée pour une séance d’entraînement, divisée par votre fréquence cardiaque moyenne. Au fur et à mesure que la condition physique augmente, à une fréquence cardiaque donnée, vous générez plus de puissance et votre facteur d’efficacité augmente donc.

C’est un excellent moyen de savoir si votre condition physique s’améliore. Cependant, vous ne pouvez pas calculer des mesures importantes comme celles-ci sans un capteur de puissance !

6. Le rythme de la course

Nous savons tous que dans la plupart des courses longues et stables, comme les triathlons et les contre-la-montre, la meilleure stratégie consiste à adopter un rythme soutenu. Vous ne voulez pas partir trop fort et finir par boiter à l’arrivée. Vous ne voulez pas non plus partir trop doucement et finir avec de l’essence dans le réservoir. Un capteur de puissance vous permet d’adopter un rythme presque parfait, ce qui constitue une autre raison essentielle d’utiliser un wattmètre. Une fois que la puissance optimale d’un athlète a été déterminée à l’aide d’un wattmètre, il peut évaluer exactement l’effort à fournir pendant la course.

Disons que votre course dure deux heures. Vous savez que vous pouvez atteindre une moyenne d’environ 200 watts pendant deux heures (vous l’avez appris en vous entraînant avec votre wattmètre). Vous roulez donc à 200 watts ou presque. Si vous regardez en bas et voyez 225 watts sur votre unité de tête, vous savez qu’il faut ralentir. Et vice versa si vous voyez 175 watts. Pendant que tous les autres poussent trop fort dans un vent contraire ou devinent à quel point il faut descendre une côte, l’athlète équipé d’un capteur de puissance roule simplement à la puissance prescrite.

En fait, l’utilisation d’un capteur de puissance en situation de course est un tel avantage qu’il a été qualifié de tricherie légale. C’est parti !

7. Planification de la course

Un capteur de puissancepeut également servir d’antisèche pour la préparation de la course. Si vous avez accès au parcours avant la course, vous pouvez effectuer une simulation de course dans le cadre de votre entraînement. Jetez ensuite un coup d’œil à vos données de puissance. Vous aurez un rendu exact de ce que vous devez faire pour vous préparer au grand jour. Beaucoup de montées courtes et percutantes ? Alors travaillez-les. Beaucoup de temps passé juste à côté de votre FTP ? Alors concentrez-vous là-dessus. Avec les données de votre fichier de puissance d’avant course, vous vous alignerez le jour de la course avec une longueur d’avance sur vos concurrents.

8. Les données permettent d’expérimenter

Comme les capteurs de puissance fournissent des données instantanées, les athlètes peuvent expérimenter différentes techniques. Des éléments tels que la position de conduite, la configuration du vélo, la cadence et l’aérodynamisme peuvent tous être expérimentés pour voir comment ils affectent les performances. Par exemple, en supposant que les facteurs externes tels que le vent et la pente restent constants, un athlète peut parcourir un kilomètre, modifier sa position de conduite, puis parcourir un autre kilomètre et voir comment ce changement affecte ses performances.

9. Motivation

Avec un capteur de puissance, il n’y a pas de mensonge. Vous obtenez une évaluation immédiate et précise de vos performances. Cela peut servir d’outil de motivation et constitue une autre raison importante d’utiliser un capteur de puissance. Il n’y a rien de plus satisfaisant que de terminer un intervalle ou une sortie et de constater une augmentation de votre puissance moyenne ou maximale. Un capteur de puissance peut vraiment vous aider à atteindre cet objectif de 100% d’effort. En fait, il peut être un excellent outil d’entraînement pour cette seule raison.

10. Communication avec votre entraîneur

Avez-vous un entraîneur ou envisagez-vous d’en avoir un ? Si c’est le cas, un capteur de puissance améliore considérablement la valeur qu’il peut fournir. Après chaque sortie, votre entraîneur peut accéder à vos fichiers de puissance et consulter toutes les mesures clés de votre entraînement. Il peut s’assurer que vous atteignez vos objectifs, suivre vos progrès, mettre à jour votre plan d’entraînement et procéder à tout autre ajustement nécessaire. La plupart des entraîneurs avec lesquels nous travaillons recommandent vivement (presque au point de l’exiger) à leur athlète d’utiliser un capteur de puissance.

Bonus : Déterminer quand la récupération est nécessaire

Nous vous avions promis 10 raisons d’utiliser un capteur de puissance… mais en voici une de plus. Lorsqu’il est utilisé avec un moniteur de fréquence cardiaque, un capteur de puissance vous permet de détecter le début de la fatigue et/ou de la maladie. Par exemple, votre rapport puissance/fréquence cardiaque est une mesure clé de l’entraînement. Si vous constatez une baisse significative de votre puissance pour une fréquence cardiaque donnée, il est probablement temps de la récupérer.

Coût/bénéfice de l’utilisation d’un wattmètre

Vous êtes donc convaincu qu’un capteur de puissance est l’outil d’entraînement le plus efficace qu’un cycliste puisse utiliser pour améliorer ses performances… mais vous pensez qu’il est trop cher ? Nous pensons le contraire. Les cyclistes dépensent souvent des centaines, voire des milliers de dollars pour améliorer les composants de leur vélo.

Et nous ne pouvons pas penser à une seule amélioration qui puisse offrir les gains potentiels d’un wattmètre. Les capteurs de puissance sont tout simplement un élément technologique inestimable en matière de performances cyclistes.

De plus, la guerre des prix des capteurs de puissance est lancée ! Les capteurs de puissance sont devenus plus connus et leur popularité a augmenté. Cette popularité accrue a incité un plus grand nombre de fabricants à proposer de nouveaux modèles de capteurs de puissance. L’augmentation du nombre de capteurs de puissance se traduit par un environnement plus concurrentiel et donc par une baisse des prix.

Pratiquement tous les grands fabricants ont baissé leurs prix. Auparavant, vous deviez dépenser plusieurs milliers de dollars pour utiliser un wattmètre. Aujourd’hui, il existe une multitude d’options de qualité pour beaucoup moins cher. Donc, plus d’options et des prix plus bas – c’est une situation gagnante pour les consommateurs.

Posts created 14

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut